Les Vigneron(e)s

L’envie de créer ce domaine est apparue en 2016, au milieu des vignes.

De lien familial avec la vigne pourtant, nous n’en avions pas. Je me souviens simplement du vin nouveau de la ferme de mes grands-oncles paysans, au nord de l’Alsace où j’ai grandi. Je me souviens aussi petite fille, des heures passées à table à observer mon père sentir et goûter le vin qu’il avait minutieusement choisi, puis me passer son verre pour qu’à mon tour je trempe mon nez dedans. Ce rituel olfactif puis un beau jour, gustatif a forgé ma curiosité de l’enfance à l’adolescence. Quelques années plus tard, en quittant l’Alsace, je passe un BTSA en viticulture-œnologie et je rejoins le domaine du Bouc et la Treille dans les Coteaux du Lyonnais. Sur les 9 hectares menés en Bio, durant 3 ans,  j’apprends à piocher, planter, tailler, ébourgeonner, presser, soutirer…

Au milieu de ces vignes enherbées,  je rencontre Adrien.  Il vient de faire plusieurs saisons dans les vignobles et caves du nord de la Vallée du Rhône à Ampuis, Condrieu et Chavanay. Il passe un Bac pro vigne et vin qui le mène aussi pendant quelques mois dans le vignoble lyonnais. Du fauchage manuel à la taille ; du tressage aux vinifications, il y apprend cette fois la viticulture bio. De lien familial avec la vigne, il n’en a pas non plus mais une passion pour ces lianes, de l’énergie et beaucoup de détermination !

Notre projet de vignoble est aussi un projet de vie. Le territoire du Bugey nous parle pour ses cépages, son relief, ses jolis terroirs et sa dynamique prometteuse. Sortir des sentiers battus, explorer une région sauvage où la biodiversité domine encore et participer à la conservation de cépages autochtones : le cadre est choisi.

Au mois de novembre 2017, nous rencontrons un peu par hasard (ou pas… ) Patrick Charlin, notre prédécesseur qui vient de prendre sa retraite. Ce sont ses parcelles méticuleusement entretenues, ses vins délicats, l’humanité du vigneron et surtout son envie de transmettre le métier qui ont fini de nous convaincre : nous étions au bon endroit, au bon moment !

Un an et demi plus tard, notre premier millésime est en bouteille et le second est en cave… Nous goûtons nos jus régulièrement pour en appréhender les contours et l’esprit. Rendez-vous au caveau pour découvrir le fruit de cette première & intense année de labeur.